Produire et détruire

Durant mes 6 années professionnelles au contact du monde forestier (fin des années 90), j’ai toujours été interpellé par le manque de respect de la forêt par les exploitants forestiers, ouvriers ou conducteurs d’engins, … Que de pneus brulés pour se réchauffer, de détritus divers abandonnés ou d’ornières profondes creusées pour des décennies.

En forêt, les dégâts au sol sont durables, souvent irréversibles. Le simple « bon sens » permettrait sans doute d’en éviter un certain nombre, mais face aux contraintes de production, c’est la logique économique – à court terme – qui a force de loi.  Mais ces dégâts en forêt, qui s’en soucie vraiment ? Si peu de personnes s’aventurent hors des chemins et sentiers …

Parlons en justement de la voirie forestière.

Si une partie conséquente de la voirie forestière n’est utilisée intensément par les engins de débardage que tous les 10 ou 20 ans (voire plus), il suffit d’un journée de débardage effectuée dans de mauvaises conditions, pour détruire complétement l’assiette de la voie, et priver d’accès à la forêt, les promeneurs occasionnels , les cavaliers … ou tout simplement les usagers habituels des chemins vicinaux.

En ce début de Janvier 2011, après des chutes de neige exceptionnelles, un premier redoux s’est amorcé : des températures largement positives ont entrainé un dégel du sol et une fonte rapide de la neige, des conditions propices à la dégradation des sols en cas de passage d’engins lourds. Une question de « bon sens » encore une fois …

Sur la commune de Ferrières, un arrêté de police pris par le Bourgmestre a interdit la circulation sur les chemins forestiers, entre le 7 et le 14 Janvier.

Arrêté de police interdisant le passage des engins lourds

Arrêté de police interdisant le passage des engins lourds (09-01-2011)

Arrêté de police interdisant le passage des engins lourds

Arrêté de police interdisant le passage des engins lourds (09-01-2011)

Arrêté de police interdisant le passage des engins lourds

Arrêté de police interdisant le passage des engins lourds (09-01-2011)

A Sprimont, dans le Bois de Warnoumont (dont les pessières n’en finissent pas de tomber à chaque coup de vent), aucune protection de la voirie de ce bois. Certes, il s’agit peut être d’un chemin privé (j’en doute cependant), mais comment justifier de tels dégâts ?

  1. Des ornières profondes de 60 – 80 cm ;
  2. Un flot de boue poussé par le TimberJack vers les cours d’eau en aval, à chacun de ses passages ;
  3. Une prairie rognée d’une bande de 40 cm de large ;
  4. Une clôture à remettre en place ;
  5. Un chemin impraticable par les promeneurs du dimanche ;
  6. Qui payera le coût de la remise en ordre de la voirie ?

Dégâts de débardage à Sprimont lors d'un redoux climatique

Débardage à Sprimont lors d'un redoux climatique le 08 janvier 2011

Dégâts de débardage à Sprimont lors d'un redoux climatique

Dégâts de débardage à Sprimont (08-01-2011)

Dégâts de débardage à Sprimont lors d'un redoux climatique

Dégâts de débardage à Sprimont : prairie rognée de 40 cm (29-01-2011)

Dégâts de débardage à Sprimont lors d'un redoux climatique

Dégâts de débardage à Sprimont : clôture à remettre en place (29-01-2011)

Dégâts de débardage à Sprimont lors d'un redoux climatique

Dégâts de débardage à Sprimont (29-01-2011)

Dégâts de débardage à Sprimont lors d'un redoux climatique

Dégâts de débardage à Sprimont (29-01-2011)

Ce contenu a été publié dans Incivilités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>