Etes vous au parfum ?

Même si  depuis quelques années,  la pub et le marketing à destination du public masculin sont plus présents agressifs  sur le créneau des << soins corporels masculins >>, j’ai toujours refusé de me couvrir d’une ou plusieurs couches … de produits chimiques !

Canada: des substances dangereuses décelées dans des parfums (13/05/2010)

De nombreuses marques de parfum parmi les plus vendues au Canada contiennent au moins une dizaine de produits chimiques secrets potentiellement dangereux pour la santé, selon une étude de l’ONG Défense environnementale du Canada rendue publique mercredi. Selon l’étude, l’effet de l’association de ces substances chimiques peut aller de la simple réaction allergique à la perturbation du fonctionnement endocrinien. Sur les 17 parfums testés (soumis à une évaluation par un laboratoire indépendant de Californie), 12 contiennent du phtalate de diéthyle, un produit associé au développement anormal des organes génitaux chez les bébés de sexe masculin et aux anomalies du sperme chez les hommes adultes. Chaque produit testé renferme en moyenne 14 substances chimiques secrètes. Selon l’étude, ces composants ne sont pas indiqués sur l’étiquette en raison d’un vide juridique qui permet aux fabricants de les regrouper sous l’étiquette « parfum ». Les parfums jugés les plus dangereux par les auteurs de l’étude sont « Halle » de l’actrice Halle Berry, « Quiksilver » (acheté au Canada) et « Lo Glow » de Jennifer Lopez: ils contiennent chacun sept substances capables de perturber le système endocrinien, dont six qui imitent l’œstrogène et une qui influencerait la glande thyroïde. L’association canadienne des cosmétiques, produits de toilette et parfums rétorque que « ce rapport déforme grossièrement les études scientifiques sur les composants de parfums et présente un tableau erroné de la façon dont ils sont contrôlés et étiquetés », a déclaré son porte-parole.

Ce contenu a été publié dans Incivilités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.